Ce blog est dédié au matériel et à l'équipement médical. Les fabricants et distributeurs bénéficient d'une plateforme dédiée afin de mettre en avant leurs produits. N'hésitez pas à nous contacter pour en connaître les modalités.

Contactez-nous

Bien pratiquer la luminothérapie

Les effets bénéfiques de la luminothérapie, ou photothérapie, sur la santé ont été prouvés par de nombreux tests cliniques réalisés par des psychiatres. Ces tests ont révélé qu’une sous-exposition à la lumière induisait de nombreux troubles et ce particulièrement durant l’hiver ou chez des personnes ayant un rythme de vie décalé par rapport au cycle naturel du soleil.

Une telle sous-exposition à la lumière provoque la sécrétion de mélatonine en surabondance. Cette hormone est responsable du besoin de dormir. Il a été médicalement prouvé que les lampes de luminothérapie ont un effet sur la régulation de la mélatonine.

 

Pour savoir comment bien pratiquer la luminothérapie, suivez le guide !

Bien choisir sa lampe de luminothérapie

Les lampes de luminothérapie ont une intensité lumineuse minimum de 2500 lux. Les lampes halogènes qui produisent une forte lumière blanche ne doivent pas être utilisées en luminothérapie. Vous devez vous procurer une lampe agréée médicalement qui diffusera une lumière homogène et constante.

Pour plus de sécurité, les lampes de luminothérapie sont couvertes par un écran protecteur opaque dont le rôle est de filtrer les rayons ultra-violets (UV).

Les lampes de luminothérapie agréées médicalement suivent des normes spécifiques CE médical 93/42/CEE. Ces normes vous garantissent que la lampe n’émet pas de rayons UV dangereux pour la santé. Sachez que les lampes de luminothérapie émettent moins d’UV que la lumière naturelle du soleil. Vous ne bronzerez pas en vous exposant à votre lampe !

En ce qui concerne la forme de votre lampe, libre à vous de décider. L’esthétique n’a pas d’incidence sur les effets de la lampe. Il existe des modèles à poser sur une surface plane ou bien à accrocher à un mur. Le format lampe de bureau est réservé à une utilisation individuelle.

Comment bien utiliser sa lampe de luminothérapie ?

mise en situation lampe de luminothérapie

Avant toute chose, nous vous conseillons de consulter votre médecin généraliste qui est le seul habilité à déterminer votre niveau de “dépression saisonnière”. Il sera à même de prescrire la durée et l’intensité lumineuse nécessaire à votre traitement. Il saura déterminer avec vous l’intensité lumineuse, la durée des expositions et suivre les effets bénéfiques sur votre organisme. Selon ses observations, votre généraliste pourra adapter votre traitement.

Si vous souffrez de dépression saisonnière apparaissant au début de l’hiver, de troubles de la concentration, d‘insomnies ou de décalage horaire, les lampes de luminothérapie peuvent vous aider à retrouver un cycle sommeil/veille régulier.

Après la visite chez votre généraliste, en fonction de votre prescription, vous avez le choix entre plusieurs programmes :

Insomnies : les séances doivent préférablement se dérouler le matin, avec une intensité de 10 000 lux, pendant 30 à 45 minutes jusqu’à disparition des troubles du sommeil

Travail de nuit ou horaires décalés : même intensité de 10 000 lux pendant 30 à 45 minutes dès l’arrêt du travail nocturne.

Décalage horaire : les séances doivent être faites pendant 30 minutes le soir quelques jours avant le départ en voyage vers l’ouest ou le matin si départ vers l’est.

Dépression saisonnière : les séances doivent être effectuées pendant 30 à 45 minutes le matin pendant un mois sous une intensité lumineuse de 10 000  lux.

La séance de luminothérapie consiste en l’exposition face à une lampe spécialement conçue à cet effet entre 30 minutes et 2 heures par jour, tous les jours dans l’idéal. Le traitement aura plus d’effets si vous suivez vos séances le matin. Vous devez respecter une certaine distance entre votre visage et la lampe. Cette distance varie en fonction des modèles.

Il n’est pas obligatoire de fixer la lumière. La lumière fera son effet si elle reste dans votre champs de vision. Ainsi, vous pouvez regarder la télévision, lire ou travailler sur votre ordinateur durant vos séances de photothérapie.

lampe luminothérapie utilisation

Quelle différence entre simulation d’aube et photothérapie ?

– La luminothérapie permet de lutter contre divers troubles dus à une sous-exposition à la lumière. En effet, lorsque la lumière atteint une intensité inférieure à 2000 lux, notre système nerveux central sécrète de la mélatonine en trop grande quantité ce qui induit les troubles cités plus haut. Une exposition à une lampe émettant une forte intensité lumineuse conçue pour ce type de traitement permet de stopper la sécrétion de mélatonine et ainsi de réguler son activité circadienne. Vous retrouvez ainsi un rythme d’alternance veille / sommeil normal.

lampes de luminothérapie

– La simulation d’aube est utilisée pour la régulation de l’horloge biologique. L’organisme, par une imitation du coucher ou du lever du soleil, est synchronisé avec l’alternance jour / nuit. Le coucher de soleil simulé provoque la sécrétion de mélatonine en quantité normale pour un endormissement tandis que le lever de soleil simulé induit la sécrétion de cortisol, connue pour ses effets anti-stress.

réveil simulateur d'aube

Pour plus d’informations

Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez vous référer aux articles rédigés par notre équipe:

Comment bien choisir sa lampe de luminothérapie ?

La lutte contre la dépression saisonnière.

 

Nos deux recommandations

 

La Daylight de Caremaxx :

lampe de luminothérapie Daylight par Caremaxx

Dimensions : 38 x 51.5 x 14cm
Poids : 3.3kgs
Intensité Lumineuse : 2 x 36w
Alimentation : Adaptateur Secteur

 

 

L’Aurora d’Innosol :

lampe de luminothérapie Aurora par Innosol

Dimensions : 69 x 20cm
Poids : 2,2kgs
Intensité Lumineuse : 10 000 lux
Type Ampoule : Tubes Fluorescents
Alimentation : Adaptateur Secteur

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What Do You See?