Ce blog est dédié au matériel et à l'équipement médical. Les fabricants et distributeurs bénéficient d'une plateforme dédiée afin de mettre en avant leurs produits. N'hésitez pas à nous contacter pour en connaître les modalités.

Contactez-nous

Bonne hygiène des oreilles : les soins auriculaires

L’oreille est un organe complexe qui comprend 3 parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. Chaque partie à son rôle à jouer.

La question du nettoyage des oreilles est très souvent posée. Question d’hygiène, essentiellement en ce qui concerne les enfants. La coutume est donc de présenter des oreilles d’une propreté irréprochable. Mais est-ce si bon que ça ?

Le Cérumen : bon ou mauvais ?

Le cérumen, cette substance jaunâtre, molle et identique à la cire, est présenté comme indésirable. Or, cette sécrétion naturelle du conduit auditif n’est pas sale, elle est même importante. C’est en effet un produit protecteur, antiseptique et hydrophobe pour la peau, fabriqué par elle-même. Sa composition (lipides) et sa couleur n’ont absolument aucune signification pathologique, même s’il est propre à chaque individu.

Le cérumen durcit, brunit et s’oxyde avec le temps.  Il provient des profondeurs. Une fois chargé en impuretés, il est évacué à l’extérieur, autour de l’orifice du conduit, en même temps que le renouvellement de la peau (tous les mois).

Son nettoyage régulier peut devenir obsessionnel ce qui peut entraîner des complications bien connues des médecins.

Avoir les bons gestes d’hygiène

L’erreur de la plupart des personnes est de nettoyer trop fréquemment ses oreilles. Or, si le nettoyage est trop fréquent, la peau profonde n’est plus protégée donc elle s’irrite, devient douloureuse et source de démangeaisons. Le nettoyage doit être fait avec minutie. Un instrument peut s’enfoncer si le nettoyage est trop brusque, au risque de faire saigner voire de percer le tympan ce qui engendre une douleur intense et une baisse de l’audition.

De nombreux moyens sont mis à disposition pour le grand public. Toutefois, tout le monde ne les utilise pas comme il se doit. En effet, il existe des gestes déconseillés pour garantir des oreilles en bon état :

  • Eviter de repousser la cire au-delà de l’orifice du conduit pour éviter des plaies et des tassements
  • Eviter les lavages d’oreilles quotidiens
  • Eviter tout geste en cas de douleur ou baisse gênante de l’audition

Dans les instruments qui existent, les cotons tiges, les sprays et autres ne sont pas à bannir. Ils ne doivent pas être utilisés plus de 2 fois par semaine. Le coton-tige ne doit pas franchir les bords du conduit, au risque de former des bouchons. Les solutions à base d’eau de mer quant à elles, contiennent des actifs de fluidifications, ce qui permet de repousser les débris cérumineux en douceur tout en respectant le conduit auditif. Le meilleur instrument pour le nettoyage des oreilles reste l’auriculaire. Il suffit de le recouvrir d’un fin mouchoir pour « récolter » l’excédent.

Certains produisent une quantité exagérée de cérumen, ce qui les oblige à l’extraire régulièrement. Le port d’écouteurs, d’aides auditives ou encore de bouchons anti-bruit sont des facteurs qui explique ce phénomène.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What Do You See?